Article perte de poids et fertilité

Fertilité et poids

Chez une femme en situation de surpoids ou d’obésité¹ la perte de poids a un effet bénéfique sur la fertilité et le bon déroulement de la grossesse. Pour cause, les tissus adipeux sécrètent de nombreuses hormones et cytokines² induisant un état d’inflammation au sein de l’organisme. Ainsi, un IMC compris entre 27 et 30 kg/m² multiplie par 3 le risque d’infertilité anovulatoire³ comparait à un IMC comprit entre 18 et 25 kg/m². Le surpoids et l’obésité favorisent également la survenue du SOPK⁴ qui diminue la fertilité féminine.

Optimiser vos chances de tomber enceinte en perdant du poids

Lorsqu’une grossesse survient malgré le surpoids ou l’obésité maternelle, le risque de mort in utero, de macrosomie fœtale, de prédisposition au surpoids et de complications néonatales augmente. 

Le risque de mort fœtal est multiplié par 4.6 à la 40ieme semaine de grossesse chez la femme obèse et 2.9 chez la femme en surpoids.  

Les femmes en surcharge pondérale ont également un risque plus élevé de développer un diabète, une prééclampsie, de faire une fausse couche, d’avoir un accouchement difficile avec une diminution de l’efficacité de la péridurale et des césariennes plus fréquentes.

Une perte de poids même minime (5-10%), dans le cas d’un surpoids ou d’une obésité, permet de réguler les cycles menstruels naturellement, d’augmenter les chances d’ovulation spontanée, de réponse aux traitements de fertilité et de grossesse. 

Une perte de poids avant la grossesse permet d’améliorer la fertilité, de réduire le risque de fausse couche, de diminuer le risque de comorbidité maternelle (diabète, prééclampsie…) et de préserver la santé de l’être à venir. 

La perte de poids a également un effet positif sur le syndrome des ovaires poly kystiques. 

Avant même le début de la grossesse il est nécessaire de préparer le corps à l’arrivée du bébé. Une fois le projet de grossesse validé, vous pouvez démarrer une supplémentation en acide folique (Vitamine B9) à hauteur de 400µg par jour, idéalement 1 à 3 mois avant la conception puis durant les 12 premières semaines de grossesse. Cette supplémentation vise à prévenir les malformations fœtales. La vitamine B9 doit être présente dans l’ovule avant la fécondation c’est la raison pour laquelle elle doit être prise le plus tôt possible lors d’un projet de grossesse.  

En revanche il n’est pas recommandé de démarrer une supplémentation en vitamines ou minéraux sans avis et suivi médical. 

Il vous faudra également, à vous et au futur papa, arrêter la consommation d’alcool, de tabac et de drogue le plus tôt possible et sans attendre le début de la grossesse. Ces éléments ont, non seulement un impact négatif sur la fertilité mais également sur le fœtus en cas de grossesse. 

Il n’est pas nécessaire de manger comme deux lors de la grossesse, les besoins énergétiques augmentent seulement de 70 kcal par jour au premier trimestre, 260 au second et enfin 500 au troisième et lors de l’allaitement. 

Plus le poids de départ est important plus il faudra limiter la prise de poids lors de la grossesse, l’ANSES s’appuie sur «l’IOM : Pregnancy Weight Guidelines ⁵ » pour recommander :

  • Une prise de 12.5 à 18 kg si l’IMC initial est <18kg/m² (Sous poids)
  • Une prise de 11.5 à 16 kg si l’IMC initial est compris entre 1.85 et 25 kg/m²
  • Une prise de 7 à 11.5 kg si l’IMC initial est compris entre 25 et 30kg/m² (Surpoids)
  • Une prise de 5 à 9 kg si l’IMC initial est > 30 kg/m² (Obésité)

Selon l’enquête nationale périnatale⁶ publiée en 2016 : 10% des femmes prennent plus de 20kg pendant leur grossesse, la prise de poids moyenne étant de 13 kilos.

Une prise de poids supérieure aux recommandations de l’IOM ou un gain de poids gestationnelle supérieur à 18kg est associée à un risque accru de surpoids et d’obésité chez l’enfant et l’adolescent mais également un risque plus important de développer des pathologies métaboliques (diabète, hypertension artérielle…) à l’âge adulte et ceux même lorsque le poids de naissance est normal et indépendamment des prédispositions génétiques à la prise de poids. 

N’hésitez pas à consulter votre diététicienne Médial pour vous accompagner afin d’équilibrer au mieux vos repas avant, pendant et après votre grossesse. 

¹ Le surpoids correspond à un IMC compris entre 25 et 30 kg/m² et l’obésité un IMC > 30 kg/m²

² Protéines jouant un rôle de transmission de signaux entre les cellules et de régulation de leur activité

³  Par absence d’ovulation / sans ovulation

Syndrome des ovaires polykystiques 

Institue of Medicine : directives de poids pendant la grossesse

Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale et ministère des Affaires Sociales du Travail et de la Solidarité

 

Sources :
Sites :

Partagez cet article avec vos proches

Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur linkedin

Demande d'informations

Afin de répondre à toutes vos questions, remplissez rapidement le formulaire de contact ci-dessous et nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais !

Vous êtes pressé?